Une culture apprenante

Apprendre, cela ne s’arrête pas aux portes de l’école, du collège ou du lycée. C’est d’autant plus qu’important dans les métiers des technologies de l’information et de la communication. “Révolution digitale”, “Transformation numérique”, “Disruption”, ces expressions se lisent sur toutes les lèvres, la volonté d’attraper la vague, théorisée par Clayton Christensen dans “The Innovator’s Dilemma”, est au centre des préoccupations des entreprises. Les nouvelles technologies sont et resteront un levier majeur pour y arriver, ou y résister. Alors que faire ? Apprendre à surfer ? Oui, mais sur Internet ! En effet, ces dix dernières années ont connu une démocratisation des plateformes d’apprentissage, Coursera, Edx, OpenClassrooms, mais également en dehors, Youtube, Twitch, les contenus pédagogiques sont pléthores.

Une volonté de partage

Dès la création de CARBON IT en 2013, l’engagement était fort pour une jeune entreprise, constituer un noyau solide de développeurs ayant l’envie de partager leurs connaissances avec leurs pairs, et de mettre à leur disposition les ressources de l’entreprise. Cela paraît être une évidence aujourd’hui, comme hier par ailleurs, encore faut-il joindre le geste à la parole. C’est avec une liberté assurée que les premiers développeurs recrutés ont pris en main l’aspect technique du recrutement pour fonder notre communauté.

Quels changements peut-on attendre dans l’intégration des développeurs dans la politique de recrutement d’une société de conseil IT ? Une vision à long-terme assurément. Pour un développeur, la maîtrise d’une technologie qui sera tombée en désuétude quelques mois plus tard n’est pas un critère déterminant pour recruter un pair, encore moins la capacité à prototyper un arbre bicolore sur un tableau blanc les yeux bandés. Nous pensons que des bases solides représentent un bon début pour bâtir une carrière, toutefois, le potentiel et l’envie d’apprendre seront plus déterminants dans la construction.

L’entretien technique est pour nous une occasion de rechercher, chez un candidat, une adhésion à notre positionnement et à notre approche, un ensemble de compétences cibles associé à un niveau minimum d’expertise mais également découvrir la démarche personnelle d’un candidat dans son apprentissage continu. C’est tout naturellement que nous partageons également nos opinions, nos références, en cours d’entretien. Pour ceux qui le souhaitent, nous allons plus loin en proposant un programme d’apprentissage pour aider le candidat à progresser davantage et à combler ses lacunes.

Une formation personnalisée

Quelles valeurs ajoutées peut-on proposer en matière de formation lorsque le matériel pédagogique est gratuit et accessible par tous ? Tout d’abord, adresser le problème de la surcharge informationnelle ou infobésité, plus explicite encore lorsque l’on emploie ce néologisme québécois, qui peut dérouter même les plus motivés. Pour cela, nous avons effectué une curation du contenu que nous sélectionnons de manière à proposer ce qui nous semble être essentiel.

Dans un second temps, nous ciblons les compétences qui permettront à l’apprenant d’améliorer son employabilité directe, ainsi que celles qui lui permettront d’évoluer dans le futur. Un axe majeur de progression est fréquemment l’attention portée à la qualité du code ainsi qu’à la maîtrise de l’écriture des tests automatisés. Ce n’est pas un hasard si nous comptons dans notre communauté de nombreux adeptes du Software Craftsmanship !

Une fois la feuille de route tracée, l’un de nos formateurs incarne le rôle de mentor et accompagne l’apprenant dans son apprentissage, lui proposant ainsi une boucle de rétroaction fréquente, le “feedback”, nécessaire pour valider les acquis. Nous organisons également des soirées d’échanges, permettant de travailler en pair, d’avoir également des avis différents pour se forger sa propre opinion.

Une communauté de pratique

Selon Etienne Wenger-Traynor dans “Communities of Practice: Learning, Meaning, and Identity”, la communauté de pratique se différencie d’une communauté d’intérêts par l’activité et la participation de ses membres. Les membres nourrissent la communauté de leurs expériences, anecdotes, façons de résoudre les problèmes. Cette mise en commun des contributions nous renforce et nous encourage à multiplier les interactions, par le biais de conférences, d’ateliers, de mentorat ou de coaching individuel, toutes les occasions d’échanger sont des occasions d’apprendre.

Au-delà des connaissances techniques ou méthodologiques, la communauté de pratique nous aide à nous comprendre nous-même, à comprendre comment l’on apprend et comment les autres apprennent de nous. Pour nous, apprendre à apprendre est l’une des compétences clés de notre métier pour ne pas dire celle de notre siècle. Comme l’a écrit Saint-Exupéry, “créer le navire ce n’est point tisser les toiles, forger les clous, lire les astres, mais bien de donner le goût de la mer qui est un, et à la lumière duquel il n’est plus rien qui soit contradictoire mais communauté dans l’amour.”

Êtes-vous prêt à embarquer ?

Références

- Christensen, Clayton (1997). “The Innovator’s Dilemma”.

- Wenger-Traynor, Etienne (1998). “Communities of Practice: Learning, Meaning, and Identity”.

- de Saint-Exupéry, Antoine (1948). “Citadelle”. Gallimard.

Written by

Une communauté de passionnés, spécialisés dans l’expertise technique et les bonnes pratiques de développement web !

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store