Et si, finalement, les femmes pouvaient tout avoir ? Najet est Data engineer chez CARBON IT. Elle est aussi jeune maman. Mener de front travail et famille ? Elle avoue en riant que « c’est très sport ». Jongler jour après jour entre les nuits en pointillé, les biberons, les couches, et un travail passionnant, mais très prenant, n’est « pas facile ». Mais si elle échappe à la fameuse et épuisante « charge mentale » -terme qui a d’ailleurs fait son entrée dans le Petit Larousse en 2020- c’est grâce à sa « faculté d’adaptation », et à son mari, très présent et investi dans l’organisation du quotidien. « Il joue pleinement son rôle de papa », permettant à sa chère et tendre de concilier ses différentes vies, sans rien sacrifier. Et avec brio.

Que l’aventure commence

La jeune femme a rejoint Carbon il y a déjà six ans. La communauté de passionnés du code avait vu le jour dix-huit mois plus tôt. C’était en 2013. Najet cherchait une société qui lui permettrait « de grandir professionnellement parlant. » Une envie assumée, aussi, de travailler dans une « petite structure » permettant de connaître tout le monde, pour avoir « de vrais liens avec mes collègues/patrons/clients. » Bingo ! Avec Carbon, qui affiche dans son ADN des valeurs telles que l’apprentissage continu et le partage de connaissances, elle trouve son eldorado. Quelques entretiens plus tard, elle réalise qu’elle a « beaucoup à apprendre des développeurs de l’entreprise. » Ici, la cohésion n’est pas un vain mot. Des événements ponctuent l’année, autant d’occasions pour les consultants de se rencontrer, de partager, dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

Brique après brique

Inspirée, Najet apprend, elle aussi, à résoudre les problèmes, maîtriser les outils, être en pointe sur la technologie. Grâce à une équipe encadrante à l’écoute, elle s’engage dans des missions qui la passionnent. Avec l’envie de réussir, et le goût du travail bien fait, elle devient force de proposition. Et, naturellement, gravit les échelons. Sur sa carte de visite, elle affiche d’abord développeur Web puis Tech Lead pour enfin se spécialiser aujourd’hui dans le Big data et le practice leader test and deploy, tout ça pour une grande banque française. « Concrètement, je fais progresser l’équipe en termes de bonnes pratiques de code, de tests et d’industrialisation. Aujourd’hui je remercie CARBON IT de tout ce qu’elle m’a apportée depuis le premier jour. Je suis intimement convaincue que l’histoire n’est pas terminée, que je peux encore grandir et m’épanouir au sein de cette entreprise. »

Le phénomène Big data

Quel est le point commun entre un candidat à l’élection présidentielle, un hôtel perdu sur une île des Fidji, et le producteur d’un blockbuster américain ? 2 mots, 7 lettres : BIG DATA. Cette quantité vertigineuse de données numériques trouve aujourd’hui des applications dans de nombreux domaines : l’écologie, la santé, la politique, les banques, la culture… C’est bien connu, l’information, c’est le pouvoir. « J’ai découvert le Big data en mission, c’était il y a six ans. Il y avait très peu de développeurs Big data à ce moment-là. Depuis, les choses ont bien évolué. Les entreprises, qui étaient jusqu’alors peu sensibles à ces nouvelles technologies, ont changé d’avis. Jusqu’à les intégrer dans leur stratégie. Quand le Big data est au service de l’innovation, elle en devient moderne et séduisante. C’est parce que le monde se digitalise de plus en plus que les métiers de la Data vont prendre, selon moi, de plus en plus de place sur le marché. Quant aux problèmes d’éthique, je suis convaincue que le monde saura mettre en place des règles afin d’instaurer un cadre. »

Où sont les femmes ?

La surreprésentation des hommes dans le monde de la Tech ? Une réalité « depuis que je suis entrée en école préparatoire de mathématiques. » Le nombre de femmes diplômées de la tech en France a baissé de 6% en France entre 2013 et 2017 (selon une étude du cabinet Global contact). Elles ne représentaient que 17% des effectifs dans le numérique en 2018, contre 20% en 2009. Selon une étude Harris interactive, 70% des femmes déclaraient avoir peur de ne pas disposer des compétences nécessaires pour apprendre à coder ou à programmer. Les hommes n’étaient que 60% à ne pas se penser à la hauteur. Les nouvelles technologies révolutionnent notre monde et construisent notre futur. Il est impensable que les femmes n’y prennent pas leur part. Peut-être que la médiatisation de femmes ayant réussi dans la tech serait un bon levier pour se diriger, une femme après l’autre, vers la parité. Affaire à suivre…

Najet, toujours avec le sourire !

Une communauté de passionnés, spécialisés dans l’expertise technique et les bonnes pratiques de développement web !

Une communauté de passionnés, spécialisés dans l’expertise technique et les bonnes pratiques de développement web !